dimanche 17 septembre 2017

Un beau week-end plein de surprises...

Après une semaine trop occupée par des tâches très éloignées de mes essentiels, ce week-end j'ai décidé de regagner mon monde, celui de l'excellence, de la sérénité et de la paix de l'âme.... Sauf que j'ai dû changer mes plans pour la matinée, je ne le regrette pas, j'ai reçu la visite de la petite-fille d'une amie. Revenue du Vietnam, elle m'a rapporté un petit service pour me remercier de l'avoir aidée à peaufiner son mémoire. Belle personne, cette toute jeune fille veut y retourner dans le cadre d'une ONG, même si sa grand-mère est très triste de la voir changer de voie après avoir si brillamment réussi ses études. Leurs yeux embués m'ont donné envie de leur lire cette magnifique citation de Khalil Gibran dans le Prophète, un de mes livres de chevet : "Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont fils et filles du désir de Vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous. Et, bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent. Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leurs corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez visiter pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n’essayez pas qu’ils vous ressemblent. Car la vie ne retourne pas en arrière ni ne s’attarde à hier".S'en est suivi un échange très vrai, d'âme à âme avant de nous quitter. Mon mari a eu la bonne idée d'aller manger en ville, j'ai décliné son offre, je veux rejoindre mon Monde. 
Ce midi, le ciel m'offre ce magnifique tableau éclairé par l'Astre du jour. 
Envie d'aller me balader avant l'apéritif, la nature est si belle... 
Le charme commence à s'habiller des couleurs d'automne et ses fruits, abondants, font plier les branches. Cela n'a pas échappé à un écureuil dont je n'ai pu capter que la queue touffue, la voyez-vous ? 
Il est temps d'ouvrir à nouveau le restaurant des oiseaux avant de nettoyer la balustrade et le toit de la mangeoire. Et là, catastrophe, en plongeant la main dans le seau rempli de savonnée, une décharge électrique dans la main, les séquelles du zona sont encore très présentes... 
J'ai trop envie d'un Matcha même si je devrai le battre à la main gauche, le résultat n'est pas terrible évidemment, je ne suis pas gauchère ni ambidextre d'ailleurs. Je redescends au jardin pour m'imprégner de l'énergie de mes arbres, je ne veux pas me laisser envahir par des idées noires. 
De retour dans mon cocon, j'examine cette bouteille reçue ce matin de mon amie. 
Je n'en attends pas grand chose mais c'est pire que ce que je craignais ! C'est sucré, ça goûte la pomme et les produits chimiques, mais pas de green tea. Je regarde alors la composition : thé vert : 0,05 g + un tas d'ingrédients dont du jus de carotte ! Une horreur, je n'ai même pas voulu le donner à mes plantes, je l'ai jeté dans le lavabo, je suis très loin de mon Monde... et je vais le rester, le téléphone vient de sonner et je n'ai pas pu dire non, eh oui, je suis comme cela ! Fou rire dès l'ouverture de la porte, petit Dragon me montre fièrement sa trousse de docteur, c'est quoi encore avoir de la suite dans les idées ?... Puis il s'installe et me donne un avion ... périmé. A son air, je vois qu'il me réserve un chien de sa chienne, quand je lui demande ce que ça veut dire périmé, la réponse fuse, c'est un avion tout vieux qui ne sait plus voler ! Je prépare en vitesse un velouté aux panais mais vu l'état de ma main, la suite ce seront des tartines, charcuteries, fromages. 
Le petit monstre commence par me dire qu'il n'aime pas la soupe et veut commencer tout de suite à manger le reste mais je ne cède pas et lui rappelle la règle de Nanny : on a le droit de ne pas aimer mais il faut d'abord goûter, ce qu'il a fait sauf qu'il a décrété que la cuillère à soupe était trop grande, il a donc pris la petite cuillère à dessert... 
Jambon de Parme revisité accompagné de tranches de pain : la mie pour lui, les croûtes pour maman et papa ! Pendant que je prépare le dessert, il est allé jouer au jardin avec son papa, mais l'herbe est glissante. 
Heureusement il a sa trousse de médecin... 
et s'applique le sparadrap sur une blessure que lui seul voit, il faut bien s'entraîner ! 
J'ai fini de préparer le coulis de framboises mais c'est lui qui veut le mélanger au yaourt sur sa table de travail personnelle ; il est très méticuleux et pas une goutte ne se répand sur le sol. 
C'est moi qui l'ai préparé, c'est moi qui sers... 
C'est vrai que c'est un peu liquide, c'est plus facile de le boire... 
Très concentré, il replie les sets de table consciencieusement. 
Il écoute attentivement son grand-père qui lui a offert cette pince de homard 
Retour en enfance... 
Facéties d'un vieux Dragon pour faire rire le petit ! 
C'est l'heure de la préparation du thé pour les grands, sous l'oeil attentif de petit Georges, très intéressé par les sabliers, 
un Xiang Ming Gu Shu 2015, infusé dans cette belle théière dont ma belle-fille me traduit les caractères. 
Jeune, fougueux et assez astringent, Claude ne reconnaît pas le goût des Pu Er servis avec les repas dans certains restaurants de Taipei, forcément, ce sont en général des Shu plus basiques. Tout à coup, un petite voix me dit : "moi Nanny, je bois du thé blanc" en levant son verre d'eau, pourquoi ne suis-je pas surprise par cette remarque ?... Après la lecture (et relecture) de son livre préféré du moment Tokoyo et le tombeau du serpent de mer magnifiquement illustré, il est temps de nous quitter. A très vite petit Dragon , tu me manques déjà... Ce dimanche, mes rituels du matin : 
choisir une musique en accord avec le thé du jour : un
Yunnan golden pearls infusé dans une théière aux couleurs de la saison, il me faudra bien cela pour me réveiller, ma copine Viviane veut m'emmener à ... Bruxelles, je n'ai pas trop envie mais c'est aussi la journée du patrimoine et elle veut me faire découvrir un lieu insolite que je ne connais sans doute pas. 
Je préférerais nettement rester ici et contempler le va-et-vient des habitants ailés ! Mais on va dire que c'est ma journée B.A... Et la récompense pour cette belle intention ? Elle décommande ! 
Vu la couleur du ciel, c'est une bonne idée, 
quelques petites taches bleues dans un ciel menaçant l'ont fait changé d'avis. Envie d'évasion. 
Et de merveilleux souvenirs, 
j'ai acheté ce disque à ces deux artistes, il y a 10 ans déjà, comme si c'était hier. 
Dans la théière, un
Dong Ding infuse, je n'ai pas osé le préparer en gong fu, de peur que ma main droite ne me fasse lâcher les ustensiles précieux. 
Dans la tasse, un liquide dont la couleur me rappelle d'autres souvenirs, le visage rayonnant de ma chère belle-fille et de ses parents m'emmenant vers les terres fertiles de ce thé qui porte le nom de la montagne du même nom, qui signifie
Brume glacée des sommets
. Et j’atteins moi aussi des sommets d'émotions fortes, gustatives par les saveurs subtiles du breuvage associées à ces moments d'éternité que je revis aujourd'hui à des km de cette grande Île où j'ai laissé une partie de mon cœur... Ni le temps ni l'espace n'altèrent le souvenir de leur gentillesse et leur grande générosité. Nous devions d'abord aller à Alishan mais la nature en a décidé autrement : un violent typhon a éventré la route. 
J'en suis à ma troisième théière, des notes légèrement boisées apparaissent à présent laissant celles, plus douces, de miel et de caramel... 
Il y a 10 ans, je pénétrais, les larmes aux yeux, dans cette plantation mythique, je revis cet instant aujourd'hui encore avec la même intensité... En voyant le paysage, on comprend mieux une partie la signification du nom de ce nectar, brume oui, mais pas glacée. Jamais le temps ne me fera oublier cela même si ma mémoire commence à être défaillante pour certaines choses : c'est sans doute ce qui fait la différence entre la rétention de connaissance et cette mémoire des émotions qui marque de manière indélébile des moments si précieux. 
Et comme chaque fois, une pensée émue pour les cueilleuses, particulièrement ici, une des tantes de ma chère belle-fille en est une... Ce week-end plein de surprises s'achève, je n'imaginais pas où il m'emmènerait... J'ai une pensée particulière pour mes deux grandes petites-filles, Mimi et Lili, les vacances sont terminées, une nouvelle année académique les attend. A cette époque-ci, j'ai toujours un peu de nostalgie en pensant à cette rentrée, j'étais prof dans une autre vie, j'ai toujours eu la passion de la transmission et c'est vrai que je rempilerais bien...  pour quelques jours!
 

dimanche 10 septembre 2017

Ah, le pouvoir magique d'un petit Dragon, et ce n'était pas gagné...

D'abord une semaine cauchemardesque : il n'a fallu que quelques jours de pluie et de froid qui m'a glacé les os malgré le chauffage pour que mes batteries soient complètement plates avec en apothéose un samedi passé dans la pénombre et le silence complet à tel point que j'ai dû renoncer, la mort dans l'âme, à la venue de mon petit Dragon. Nous avons convenu de nous voir ce dimanche si cette horrible migraine me lâchait, ce qui fut le cas. 
Miracle, il ne pleut plus, j'aime l'atmosphère de ce contre-jour qui augure une belle journée. 
Dans la tasse, un thé de saison : le Yunnan que je savoure avec gourmandise, j'étais en manque de ma drogue depuis vendredi! Et dans les oreilles, Graeme Allright en pensant à celui qui va illuminer ma journée. Dès son arrivée, le petit monstre m'a demandé si j'avais recollé son petit dragon... 
C'est sa maman qui s'y "colle" sous l’œil attentif de son fils. Tandis que ses parents vont se promener dans le jardin, petit Georges veut m'aider à la cuisine, et là, le drame : malgré que je lui avais dit que c'était dangereux, il a voulu mettre lui-même le seitan dans la poêle et une goutte d'huile lui a brûlé la joue... Il a pleuré à chaudes larmes et j'aurais bien fait de même en voyant couler ses grosses larmes. 
Heureusement maman était là pour le consoler avec des glaçons et surtout un gros câlin, remède suprême... 
Tandis qu'il déguste son légume préféré, 
pour les grands ce sera un bouillon de légumes. La batterie de mon appareil montre des signes évidents de faiblesse (tiens, tiens, serait-ce contagieux?), je n'immortalise pas le repas : purée de patates douces, seitan grillé sauce coco et mousseline de panais. Un peu de lecture pour digérer puis les desserts choisis par Doudou : un assortiment de petits gâteaux pour gourmands et ... gourmets. 
Petit Georges choisit une pomme de terre, un mets typique d'ici... 
Son grand-père lui a aussi ramené une sucette très spéciale en forme de girafe qu'il a très vite décapitée, et ça le fait rire ! J'ai eu beau lui poser plusieurs fois la question de ce qu'il a fait à l'école, silence complet avec un air de deux airs. Ou plutôt si,
"j'ai regardé la télévision"... Vous avez dit provoc? Par contre, j'apprends avec stupeur qu'il veut devenir... PEDIÂTRE, je demande à sa maman s'il sait ce que c'est et sa réponse fuse : "un docteur pour les enfants" me dit-il en se posant un sparadrap sur un de ses doigts! Je ne suis même plus étonnée ! Par contre, cela me rappelle une jolie coutume que j'ai relatée ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2013/09/cette-fois-cest-la-fin.html: son deuxième choix, après les oignons, fut le stéthoscope... J'ai les larmes aux yeux en relisant ce billet... Vivement qu'on fête ses 5 ans ! J'avais le moral en berne depuis une semaine, ce petit soleil m'a soignée, ah le pouvoir des enfants ! 
Ah oui, je pourrai maintenant le contacter sans passer par ses parents... Et j'espère que nous connaîtrons un beau mois de septembre, du genre été indien.
 

dimanche 3 septembre 2017

Dernier jour de vacances pour petit Dragon, demain c'est la rentrée des classes

Demain sera un grand jour pour petit Georges, c'est la rentrée des classes au Lycée français, 
il est prêt. Son dernier jour de vacances se passera ici pour le plus grand bonheur de devinez qui... 
Il est encore tôt, le soleil prend son temps. 
Dans mon cocon, préparation de mes essentiels du matin : de la musique, la flamme de la bougie et le parfum de l'encens. Dans la théière infusent les feuilles de Temi
Plaisir des sens... Aux sonorités si particulières de la musique de Sainte-Colombe, méditation sur le bonheur d'être la grand-mère d'un petit Dragon d'eau. 
Les "2 violes esgales" se sont tues, place maintenant à la lecture. J'ai beaucoup aimé l'idée de ce livre, j'en reparlerai quand je l'aurai testé avec mon petit-fils qui aime tant les histoires. 
J'aime ce contre-jour mais il est temps d'aller préparer le dîner. 
Les voilà ! Petit Dragon s'empresse de disposer les lettres sur le petit tableau magnétique, il est prêt pour rentrer à l'école. Ma belle-fille m'a dit qu'il est très content et a déjà préparé son cartable ce matin. 
Comme potage froid, concombre, avocat et roquette, les grands ont aimé, pas petit Georges après avoir goûté : chez Nanny, pas question de dire je n'aime pas sans avoir goûté mais j'avais un plan B : des tomates cerises dont il n'a fait qu'une bouchée ! 
Je sais d'avance qu'il aimera le plat principal servi par mon adorable belle-fille : 
cuisse de poulet, champignons et riz noir. 
Même s'il aurait préféré des frites (que je ne prépare jamais, j'ai horreur des odeurs d'huile ou de graisse de bœuf!) mais peut-être ferais-je un effort pour lui faire plaisir une prochaine fois... Que ne ferais-je pas pour lui...
Place à la construction d'avions et de fusée en attendant le dessert. 
Et son père n'a pas intérêt à se tromper dans les pliages, il est immédiatement rappelé à l'ordre et sur un ton très professoral... Je suis priée d'en fabriquer un également 
avant d'aller les faire voler dans le jardin. 
Le mien s'est lamentablement crashé et je reçois des conseils éclairés avant de recommencer sans plus de succès, ce qui fait rire ou plutôt ricaner ce petit monstre... adoré ! 
Il m'en fabrique un autre, j'ai intérêt à bien regarder ses gestes précis... 
Tandis que les grands partagent un Daehsan Nokcha 
Petit Dragon en nourrit un autre... 
pas vraiment, le petit beurre atterrit dans sa bouche ! Je lui dis que j'aimerais être une petite souris demain matin pour le voir rentrer à l'école. Mon petit Dragon espiègle peut aussi être très tendre : 
alors cet enfant du XXIe siècle m'explique que quand il rentrera de l'école, il me skypera et je saurai tout, "et si tu n'es pas là Nanny, je recommencerai mais tu devrais installer aussi Line", bien sûr sauf que je n'ai pas de smartphone et ne compte pas en acquérir, même pas en rêve... au risque d'être complètement has been ! Encore un merveilleux dimanche avec cet enfant curieux de tout, et déjà savant, il m'a expliqué qu'il y a des acariens partout, dans les lits, les tapis et même dans le jardin, et cela je ne la savais pas... Je ne mourrai donc pas tout à fait ignare !Je vais passer la soirée dans mon cocon, au programme thé et musique, la Vie est pleine de petits bonheurs, MERCI la VIE...