mardi 15 août 2017

Retour au PARADIS, deuxième partie...

C'est quoi ce pays ? 
Le temps que je descende, il y a eu une bagarre entre le soleil et la pluie, c'est elle qui a gagné ! Et stupeur en jetant un œil au jardin depuis ma cuisine, une couleur prononcée d'automne, je suis dégoûtée, je retourne à Granville... 
en passant par mon cocon pour préparer ce sublimissime Matcha
Déjà hier, en le savourant, j'ai eu l'impression que c'était du
Koïcha et cela m'a rappelé avec émotion la première fois que je l'ai goûté, préparé par Cathy sous l’œil bienveillant de Staf, son Maître de thé: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2014/08/a-propos-du-koicha-et-de-moments.html, je ne savais pas alors qu'il existait. Encore des souvenirs très forts... Il faut que j'en sache plus, il est vraiment exceptionnel et me fait penser à celui reçu à l'époque de mon généreux donateur, provenant de sa réserve personnelle... En attendant, je pénètre avec jouissance au cœur de l'âme du thé, 
avant de retourner là où tout a commencé... 
La voilà qui s'apprête à picorer, la belle Picorette...  
et quoi de plus normal qu'un coq prenne la pause à côté d'une jolie poule... 
Retour au comptoir cette fois, cela fait des lustres que je n'avais plus ressenti cette excitation à l'idée de faire quelques achats... 
Il n'y a rien de compulsif là-dedans, seulement une folle et irrépressible envie de renouveler mes stocks et aussi découvrir quelques nouveautés. 
Tandis que François vérifie si tout y est, la file s'allonge, 7 personnes attendent patiemment, certaines assez étonnées voire stupéfaites en voyant le spectacle... 
Cette longue station debout m'a donné soif, François me propose alors un
Sencha Uraka 
infusé dans un minuscule kyushu très élégant 
et servi dans un beau bol parsemé d'étoiles. Tout en savourant ce nectar, je repense à un essai culinaire non transformé : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/05/une-journee-comme-je-les-aime.html, il faudra que je recommence. 
Après 3 infusions, je suis appelée pour le goûter... Cela ne se refuse pas, même quand si je n'ai plus faim, j'ai toujours soif... 
Je reconnais tout de suite cette boîte collector qui sert d'écrin à ce fabuleux
Tie Kwan Yin
qui sera infusé dans une théière en verre. 
C'est toujours tellement apaisant de voir danser les Belles qui s'épanouissent au contact de leur mère Eau, cela me permet d'avoir une pensée reconnaissante pour ces cueilleuses aux doigts de fée... 
Eh oui, c'est toujours moi au PARADIS. Et pour toujours j'espère...
Des fois que nous aurions encore faim... 
Mais faut-il avoir faim pour se laisser tenter ? Ils sont absolutly fabulous, accompagnés de cette confiture artisanale... Et on peut les emporter, ils sont donc à présent dans le congélateur, jusqu'à dimanche. Et les confitures dans l'armoire... Et comme les plats, tout est fait VRAIMENT maison, ce qui est malheureusement très rarement le cas, il serait temps de changer cette loi mensongère!
François pensif, Édouard et Julien, les yeux tournés vers le ciel, ne cherchez pas le paradis mes chéris, vous y êtes ! Quand je regarde plus attentivement cette boîte bleue, je trouve qu'elle jure dans ce paysage d'excellence, il irait beaucoup mieux chez moi... Julien est arrivé quelques minutes plus tôt, j'avais l'impression de l'avoir déjà vu quelque part, mais je me suis dit que je devais divaguer, je suis belge et lui français et c'est la première fois (mais je l'espère pas la dernière) que je viens ici sauf que non ! Je ne me suis pas trompée, la première fois, c'était à
Révélations, ce sont ses yeux bleus parsemés d'étoiles qui m'avaient frappée alors... 
Du
Tie Kwan Yin au Pu Er, il n'y a qu'un pas que je ne franchis pas, je reste sur cet impérial Tie Kwan Yin
. Trop d'émotions en moi, je ne peux les contenir, des larmes de BONHEUR m'échappent mais je n'ai pas envie de me donner en spectacle, 
je quitte alors la table pour me balader un peu. 
Mais je reviens vite de peur de franchir cet autre lieu de perdition !... Comme je réitère mon envie d'enlever cette "faute de goût" qu'est la boîte bleue, François me dit qu'il y a d'autres boîtes bleues à l'intérieur. Je n'en reviens pas, je croyais avoir tout vu ! 
Il me montre alors l'endroit où se trouvent de jolie boîtes d'encens japonais, je tombe en amour devant 3 d'entre elles, j'ai inauguré la première hier soir : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/retour-sur-terre_14.html... 
Mais je sais pourquoi je ne les ai pas vues vraiment, j'ai été attirée par ces flacons insolites dans un salon de thé, que vient faire ici du liquide vaisselle ? Mais quand Évelyne m'a expliqué leur provenance et leur fabrication, j'en a acheté un et je n'ai pas rabaissé les yeux... Et à propos des objets découverts ici, ce n'est pas ce qui saute aux yeux dès l'abord mais bien le thé. Nous sommes ici très loin de ces maisons dites de thé qui sont en fait un amoncellement d'objets qui ont peu à voir avec lui, cela donne l'impression d'un bric-à-brac dans lequel le thé occupe finalement peu de place. Ici, au contraire c'est le Seigneur Thé qui est à l'honneur et tous les objets ont un lien évident avec lui : il y a bien sûr les accessoires directement liés au thé, mais aussi un grand choix de confitures qui peuvent accompagner les scones, les bâtons d'encens pour la méditation, indissociable de ce mythique breuvage qui, à l'origine, s'est développé dans les temples. Harmonieusement présentés, ces objets sont au service du thé, belle cohérence dans ce lieu au design épuré. 
Avec la modestie qui la caractérise, Évelyne nous montre un article paru dans un journal local et François nous signale qu'un autre est paru dans le Vogue en Hollande après la visite de 2 journalistes. Et ce polyglotte s'est mis à l'apprentissage du néerlandais, il y a beaucoup de touristes hollandais et "c'est une marque de respect envers la clientèle étrangère", je dis BRAVO cher François mais pour toi qui parles déjà anglais, chinois, japonais et un peu allemand, c'est une paille ! 
Il est passé 19 heures, après 7 heures de pur bonheur, qui ont passé comme des minutes, c'est la fermeture. 
C'est pleine d'émotions que je m'apprête à saluer mes hôtes sauf que nous ne nous quittons pas encore... Un restaurant a été réservé pour le souper ! Après une journée aussi intense, ils nous consacrent encore du temps, eux qui travaillent 7 jours sur 7 pendant cette période... Je suis éperdue de reconnaissance face à tant de générosité, j'ai été invitée toute la journée, reçue comme une reine avec cette chaleur et cette modestie qui les caractérisent, j'ai retrouvé ici le véritable Esprit du Thé, et les mots me manquent pour l'exprimer tellement l'émotion est forte, vous êtes deux belles personnes Evelyne et François, et vous transmettez vos valeurs au travers de ce lieu d'exception, j'espère pouvoir un jour vous rendre la pareille ici, à Groenendael. Et cette fois, c'est moi qui cuisinerez pour vous ! J'arrête ici le compte-rendu de cette journée pendant laquelle le temps s'est arrêté pour faire place à l'Amitié et au bonheur du partage, Encore MERCI...
 

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Je savoure ton bonheur. Merci de prendre le temps de partager ces moments, ces découvertes. J'ai imprimé la si juste réflexion que tu as captée sur un mur.
K

Francine a dit…

@ Kris: merci pour ton si gentil commentaire, je rêve de pouvoir un jour te rencontrer dans ce lieu et ainsi partager un moment d'éternité! Bonne fin de journée, bon thé

Anonyme a dit…

Whoua!!! Un retour en beauté !!! Tu as côtoyé de nouveau les étoiles Merci de me faire rêver et voyager de nouveau.
Bizouille bizouille
.

Francine a dit…

@ Mich.: comme tu l'as constaté, je n'ai pas fait les choses à moitié... Beaucoup de choses prévues encore ce mois-ci mais en septembre, on pourrait se revoir où tu sais. Bonne soirée, bisou

sugi a dit…

Francine, Merci de nous avoir fait voyager dans ce lieu qui ma l'air exceptionne et qui donne vraiment envie de s'y rendre!!!! Et tellement ravie pour toi que tu as pu partir quelques jours de chez toi. Tu rayonnes sur les photos et cela ce ressent dans ton compte rendu :-)

Belle fin de soirée et bon thés
Bisous
Sophie

Francine a dit…

@ Sugi: merci pour ton gentil commentaire! C'est vrai que je suis regonflée à bloc, et de savoir que mon mari va mieux m'a parmi de partir un paix. Quant à Picotte, je suis certaine que le lieu vous plaira, belle journée à vous deux,

Carine Amery a dit…

Quel plaisir de te lire raconter un 'vrai lieu de thé, où il est Roi!'
Vivement demain!!!

Francine a dit…

@ Carine: ah chère Carine, tu l'aurais aimé ce havre de paix et d'excellence très dans l'esprit du thé et des valeurs qui y sont liées. Demain, tu en sauras plus, si tu le souhaites... J'ai dû rabattre mes prétentions culinaires, je me suis coupée l'index droit ce matin mais vous ne mourrez pas de faim, rassure-toi. Bisou théiné, à la saveur d'un Castelton
NB: mon mari est ravi de te revoir, tu lui avais fait forte impression au repas fromages