dimanche 5 novembre 2017

Du cauchemar au rêve éveillé...

Lundi dernier, les travaux auraient dû commencer, comme les ouvriers ont annoncé leur venue à 7h30, je me suis fait réveillée à 6h pour pouvoir prendre un dernier bain avant le massacre, ils ne sont pas venus et sans prévenir, Cela commence fort ! Je me suis mise dans une colère noire d'autant que le seul endroit qui aurait pu me calmer était calfeutré m'empêchant d'y accéder. J'ai à l'époque rédigé un billet intitulé Si tu es en colère, bois du Pu Er: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2010/02/si-tu-es-en-colere-bois-du-pu-er.html mais je ne peux accéder à mon matériel pour le préparer, ma cave à Pu Er est, elle, accessible, je pourrais donc sucer les feuilles... Le positif, c'est que j'ai encore pu profiter de cette baignoire. 
Mardi, j'ai dû fuir la maison à cause d'un bruit impossible à supporterqui allait durer toute la journée. Mon mari, ancien tireur (eh oui, personne n'est parfait!), a des protections d'oreille ce qui lui permettra de suivre l'avancement des travaux ! 
Ce grand serpent jaune se remplira des débris provoqués par les démolisseurs, j'espère seulement que mon cocon n'en souffrira pas trop. Ma journée fut bien remplie d'activités diverses qui m'ont fait oublier un peu mes craintes : coiffeur, librairie où j'ai fait une razzia, et ... pharmacie, j'ai décidé de prendre à l'essai cette fameuse luminette, je suis très curieuse de voir si elle me fait autant d'effet qu'à ma chère Mich. ! En sortant de là, j'ai eu envie de manger chinois, j'ai testé celui de Rixensart
Lilas d'Asie, très correct mais assez bruyant. En sortant, je m'apprêtais à faire une balade digestive autour du Lac de Genval quand mon GSM a sonné, mon mari m'annonce que les ouvriers sont partis et que je serai contente de voir le résultat de leur travail, je demande à voir... 
C'est une odeur tenace de poussière qui m'accueille, dans quel état vais-je retrouver mon cocon ? Je devrai encore attendre... Ce premier novembre, jour férié, pas de travaux mais un diner en famille au restaurant offert par mon mari en grande forme depuis hier, OUF. Il part en avance tandis que j'attends petit Georges et ses parents quand tout à coup mon GSM sonne : "Allo Nanny, est-ce que tu as préparé des bonbons parce que sinon je vais te jeter un sort et te tranformer en limace" Evidemment j'en ai. 
Menu enfant : poulet, compote et mayo ! 
sans oublier les frites 
très convoitées par les grands... Il demande de pouvoir quitter la table, et veut passer derrière moi, comme la banquette est peu large, il a des difficultés et me demande alors pourquoi je suis grassouillette ! J'éclate de rire et ma belle-fille me dit qu'il lui a aussi dit cela à elle... Il faut donc d'urgence aller chez l'opticien ou alors, il n'a pas compris le sens de ce mot, je lui demande donc ce qu'il veut dire et la réponse a fusé : "tu as un gros ventre Nanny", no comment ! Il me demande alors s'il peut faire des photos avec mon appareil, j'ai accepté malgré les gros yeux de mon mari... 
Toutes celles 
qui suivent 
sont son œuvre, c'est encore la période d'Halloween, et j'ai sélectionné les moins pires!
sauf celle de son grand-père... Il a tellement mitraillé que la batterie est plate ! Tandis qu'il joue au ballon avec son papa, je la recharge rapidement. 
C'est l'heure du jeu, un mikado. 
Et les fameux bonbons qui me sauvent d'un sort qui a évolué : quand je lui ai dit que j'aimais les limaces, il m'a répondu que je deviendrais une araignée, le petit monstre sait que ces horreurs me terrorisent. Encore des moments inoubliables qui ont réjoui mon vieux cœur. 
Jeudi... l'odeur du ciment prend à la gorge, je laisse la fenêtre grande ouverte, j'espère qu'elle ne pénètrera pas dans la pièce d'à côté... 
Retour au bercail sous un ciel très doux, 
dans la salle de bain, toujours cette horrible odeur âcre mais aucun changement apparent, il parait qu'ils ont travaillé aux tuyauteries dans le garage. Par contre, la porte de mon salon bleu-thé n'est plus calfeutrée, c'est avec une certaine appréhension que je l'ouvre pour la refermer aussitôt après avoir ouvert les fenêtres, la même odeur que dans la salle de bain, par contre peu de poussière... 
Ce soir, la belle de nuit est rayonnante.
Il fait encore nuit noire, je n'ai plus sommeil et c'est avec beaucoup d'émotion que je retrouve mon cocon 
J'installe de quoi créer une ambiance particulière tandis que chante la bouilloire. Je me rends compte à quel point ces rituels me manquaient... 
Dans la théière, un fabuleux
Balasun. Dont je savoure chaque gorgée avec gourmandise, en écoutant la voix si chaude de Kirsten Flagstad. Elle sublime vraiment la musique de Mahler, particulièrement Chant pour les enfants morts ... Le thé réchauffe mon corps, cette musique pénètre mon âme... Plaisir des sens, je me sens merveilleusement bien. 
Le jour qui se lève sans que je m'en aperçoive, la journée sera belle... 
Un peu de lecture avec la fameuse luminette avant de quitter mon cocon. Je ne l'aurais pas quitté mais là où je vais je retrouverai un peu de cette ambiance que j'aime... 
Droit au but, me voilà au
Fossé fleuri. Accueillie comme chaque fois par Martine qui m'explique que sa vitrine est un peu vide... Elle était bien plus remplie mais pendant qu'elle l'aménageait hier, 2 clients sont passés et ont acheté deux des cinq calendriers. Il ne lui en reste que trois et je suis certaine que quand je reviendrai il n'y en aura plus ! 
Dès l'entrée, une belle surprise : LA Bible de Katrin Rougeventre bien mise en valeur, une excellente idée de lecture cet hiver au coin du feu avec bien sûr des thés assortis. 
Notre thé d'apéritif, un
Genmaïcha 
partagé avec ma chère Maryse que je suis ravie de revoir évidemment. 
A côté de notre table, mais pas le temps de nous y attarder... maintenant 
C'est à l'ombre de cette très vieille église que nous nous rendons. 
Entrée spéciale Baobao
suivie d'un canard laqué, et de beaux échanges entre chaque bouchée. 
A la sortie, nous retrouvons Pipelette et ses merveilleux tissus. Nathalie m'en propose deux sur le thème de Noël, j'ai du mal à choisir et dans ces cas-là, je prends les deux : les cœurs rouges aujourd'hui, l'autre quand je reviendrai, ce qui ne saurait tarder ! 
Et un clin d'œil : il n'y a que Maryse pour dénicher ce mug spécial... Retour au
Fossé pour nos desserts, mais lequel choisir ? Le mien est fait, ce sera un Laponic blanc
Pour Maryse, un Laponic noir 
ou un Laponic Herbes insolentes ? Martine saura bien la conseiller, et cela avec le sourire! 
Nous revoilà dans le salon de dégustation, sur cette grande table, les calendriers que nous avons réservés et les boîtes qui contiennent les fameux thés de Noël qui m'ont littéralement fascinée l'année dernière, moi qui n'aime vraiment pas les thés de Noël classiques dont le mélange d'épices m'écœure. Ma chère Cathy, un de ceux-ci sera bientôt à Antwerpen, je te téléphone la semaine prochaine! 
Laponic noir pour Maryse, romarin, mousse de chêne, Cranberry 
Laponic blanc pour moi, cèdre, basilic et feuilles de mûres. Comme je n'ai pas le Laponic rouge, Martine me propose de m'en infuser un peu -certaines infusions doivent s'apprivoiser- mais rien à faire, le Rooibos ne passe pas, chez Maryse non plus ! 
Nous papotions gaiement quand une jeune femme me demande si je suis bien La théière nomade... Merci chère Nathalie pour tes commentaires élogieux, ils m'ont beaucoup touchée, j'ai beaucoup aimé cette rencontre improbable, nous nous reverrons très bientôt ! Le temps passe tellement vite qu'il est déjà l'heure de regagner nos pénates. Comme je suis chargée comme l'âne de saint Nicolas, Maryse me dépose à la gare sous un peu crachin assez désagréable. Partie de la maison sous un beau ciel bleu, c'est sous une pluie battante que je la rejoins, j'en connais une qui peut enfin tester ses essuie-glaces = message codé ! Une fois encore, MERCI à vous trois pour ces moments hors du temps passés avec vous ! 
Je suis trempée et j'ai froid, je dépose une partie de mes trésors dans mon cocon, j'aurais aimé prendre un bain très chaud mais... 
Impression soleil d'automne... C'est avec émotion que je me retrouve dans ce lieu hors du temps pour me consacrer à ces rituels dont j'ai été privée pendant ce qui m'a semblé une éternité... 
Créer une ambiance chaleureuse, choisir un thé, ce sera un
Yunnan ce matin 
et cette jolie théière, cadeau de ma très généreuse donatrice... Une musique entraînante tandis que je savoure ce nectar qui me réchauffe le corps et fait du bien à mon âme ! J'en profite d'autant plus que demain ce lieu empreint de sérénité sera à nouveau condamné... 
Dernière tasse avant d'aller déjeuner avec mon mari dans la lumineuse salle à manger, le soleil nous gâte ! 
J'ai parlé trop vite, le ciel s'est obscurci, 
le vent s'en mêle et ce sont des trombes d'eau qui s'abattent sur le sol, faisant danser les feuilles... 
C'est dans une presque pénombre que j'ai infusé mon thé d'apéritif, un
Laponic vert, verveine, baies de genièvre, bourgeons de pin, émotions gustatives intenses, souvenir d'un moment fort quand je l'ai découvert pour la première fois, douce nostalgie... 
La bougie assortie crépite, la mèche est en bois et diffuse un parfum doux. 
Ce petit ange malicieux que je place souvent sur les écrins me ramène vers d'autres souvenirs gravés à jamais dans ma mémoire : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2013/06/ce-matin-il-fait-dejamagnifique-3-un.html, chère Marie-Aline, tu es à présent avec eux, toi qui les aimais tant... Il faut que je quitte momentanément mon cocon pour préparer le dîner. 
Il est près de 16 heures et bonne surprise, le ciel s'est calmé. C'est l'heure de la lecture 
mais avant cela, infuser un thé qui l'accompagnera, ce sera le
Laponic blanc contenu dans cet écrin surmonté du petit ange protecteur. 
J'aime la forme de cette théière blanche et de belle contenance. Je me plonge alors dans cette Chine, entre traditions et raffinement, l'héroïne de ce
Pavillon de femmes
m'impressionne, d'abord décrite comme une femme soumise à sa condition : servir son mari et lui donner des fils, ce qui ne m'a pas trop plu même si le style de Pearl Buck tout en nuances m'a donné envie de continuer. Elevée dans l'ancienne Chine, elle découvre les moeurs occidentales plus modernes. A lire absolument si on veut voyager dans cet Empire du Milieu... Il est malheureusement temps de quitter la douce chaleur de mon salon bleu-thé après avoir à nouveau protéger mes trésors, demain à 7h30 précises, il sera calfeutré pour quelques jours... Une semaine difficile se termine en beauté ! 

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou, alors, » les luminettes «  te donne l’énergie nécessaire pour supporter le début de l’hiver? Je suis bien contente de pouvoir te lire de nouveau régulièrement :-) bizouille bizouille

Cathy a dit…

Bonjour Francine
Oh les travaux.... Mais comme tu seras contente par après ;) Ici ça y est c'est fini ! Mais même après une semaine j'ai encore l'impression d'avoir de la poussière :(
Oh UN GRAND merci pour mes achats <3 le thé Laponic est aussi intrigant ;)
Courrage, grosse bise

Francine a dit…

@ Mich.: Concernant la luminette, je n'ai pas encore d'avis définitif à cause du stress causé par les travaux et les conséquences sur mon moral empêchée que je suis de mon refuge. La seule chose que je puis dire, c'est que dès que je me réveille, j'ai envie de me lever, ce qui n'est pas le cas à cette époque, on en reparlera lors de ma prochaine visite...

@ Cathy: Merci pour tes encouragements, par contre, je ne voudrais pas casser ton moral au sujet de la poussière, quand la cuisine a été refaite, il y a eu de la poussière des mois après...
Ce fut un plaisir pour moi d'aller chercher ton calendrier, je te l'apporterai prochainement (en tout cas avant le 1er décembre!) Et je te donnerai un peu de Laponic sauf le noir, je n'en ai plus. Tu me diras ce que tu en penses, moi j'en suis addict.

A vous deux, bonne soirée, bons thés, bisou

Carine Amery a dit…

Heureuse que les travaux avancent et que le cocon soit préservé.
Bon courage pour la suite et fin
Je t'embrasse!

Carine Amery a dit…

Que c'est chouette, cette rencontre avec Nathalie!

sugi a dit…

Bonjour Francine’
Il me semblait avoir écrit un post ici?? Il c’estsans doute perdu dans les meandres du net ^0^
Courage pour les travaux! C’est jamais agréable de subir toutes cette poussière qui s’incruste!
Ho tu as rencontrer Nathalie, c’est super! ^^
Et petit dragon qui a bien grandi! <3

Bisous et bon thés
Sophie